Lycée agricole du Chesnoy - Vue aérienne

 

Présentation de l'exploitation agricole du Chesnoy


La superficie totale du Domaine est de 182 hectares dont 150 de Surface Agricole Utile.
L’ensemble des parcelles cultivées sont réparties sur 4 communes :

  • VIMORY : 65 Ha
  • MORMANT : 60 Ha
  • AMILLY : environ 10 Ha
  • VILLEMANDEUR : environ 15 Ha.    


Ces parcelles sont dans l’ensemble assez grandes (de 15 à 20 Ha), de formes géométriques, souvent rectangulaires.
C’est dans l’ensemble un parcellaire bien groupé. Le plus souvent les sols sont d’épaisseur moyenne (40 à 50 cm) à superficielle (30 à 40 cm).
Ils reposent sur le calcaire plus ou moins évolué et la roche-mère (calcaire du Gâtinais) n’est jamais très en profondeur, entraînant une charge en pierres calcaires élevée sur certaines parcelles (jusqu’à 25% aux « Pommiers » et à « Pièce Romaine »).

Ces sols sont donc à faible réserve hydrique et nécessitent l’irrigation pour les cultures d’été et 2 années sur 5 pour les céréales d’hiver.
L’installation des 2 kilomètres de canalisations enterrées pour les enrouleurs date de 1972.

 

Vers toujours plus de qualité

 

LA FERME DU LYCEE DU CHESNOY PASSE EN LABEL ROUGE ! Toujours soucieuse de produire des animaux de qualité, dans le respect des bonnes pratiques d’élevage, l’exploitation agricole du Chesnoy est qualifiée pour produire en Label Rouge depuis 2009.

 

Label Rouge

 

L’exploitation agricole du lycée du Chesnoy est une exploitation de polyculture-élevage de 150 hectares. Outre les grandes cultures céréalières, elle possède également un atelier ovin.

 

L’élevage est composé de 380 brebis de race Ile de France, race bouchère par excellence, qui produisent chaque année plus de 500 agneaux de bergerie. La reproduction de la troupe est menée à contre-saison, c’est-à-dire que les brebis sont mises à la reproduction au printemps et agnellent en automne. Ce choix est économique avant tout car la période allant de décembre à avril est la plus favorable pour la vente des agneaux. Ceux-ci sont vendus entre 3 et 5 mois à la CIALYN, groupement qui commercialise la majeure partie des agneaux.

 

Les animaux produits bénéficiaient déjà de signes de qualité : en effet, ils étaient certifiés agneaux « Berger des Lys » et « Filière Qualité Carrefour ». Mais l’élevage du lycée a franchi une étape supplémentaire en obtenant le Label Rouge pour ses agneaux.

Le 5 novembre 2009, après plusieurs mois de préparation, le contrat autorisant la ferme du Chesnoy à commercialiser ses agneaux en Label Rouge est signé! En effet, un grand travail de préparation a été nécessaire afin de s’assurer que l’élevage respectait bien toutes les exigences liées à ce label de qualité. Ces exigences portent notamment sur l’alimentation des animaux, sur leur mode d’élevage, sur leur race, ou encore sur la surface minimale dont doit disposer chaque animal.

 

M. Darlot, représentant de la CIALYN, a joué un rôle essentiel : ayant fourni le cahier des charges du Label Rouge à l’exploitation, il a été l’interlocuteur privilégié de Mlle Jarlot, directrice de l’exploitation, lorsque des questions ou des problèmes se sont posés. Il a notamment fallu adapter l’alimentation des brebis et des agneaux car certains aliments distribués auparavant n’étaient pas autorisés en Label Rouge.

 

Mais la ferme du Chesnoy a su faire preuve d’adaptabilité et le résultat est là. Outre le fait de produire des agneaux de qualité, l’obtention du Label Rouge est également une bonne chose du point de vue de la commercialisation. En effet, les efforts consentis par l’élevage du Chesnoy pour obtenir ce Label Rouge seront récompensés par une meilleure valorisation des animaux, avec notamment un prix de vente situé dans la fourchette haute.

 

Le Label Rouge est un des meilleurs moyens de valoriser une race ovine bouchère comme l’Ile de France car seuls les animaux de pure race bouchère sont autorisés à produire en Label Rouge, les animaux croisés ou les races mixtes n’y ayant pas accès. Dans un contexte difficile pour l’élevage ovin, l’exploitation agricole du lycée du Chesnoy veut montrer que produire des animaux de qualité reste encore le meilleur rempart face à la crise.